J’ai tout raté…

J’ai l’impression que beaucoup de personnes autour de moi considèrent l’échec comme quelque chose de négatif. Alors que l’échec n’est pas une mauvaise expérience c’est simplement une expérience (douloureuse certes) à la suite de laquelle vous n’avez pas réussi à atteindre votre objectif.

 

Un constat sur l’échec

 

Notre perception sur l’échec dépend en grande partie de l’endroit où l’on vit.
En France, on veut faire bien et du premier coup!!! Les personnes, qui ont échoués, sont souvent considérées comme des ratées alors que ce sont simplement des personnes qui n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs. J’ai l’impression que la personne qui a échoué va constamment être hanté par cette échec qui va la suivre toute sa vie et qu’elle devra constamment se justifier d’avoir échoué. Parfois un simple échec va bloquer une personne pendant des années. Chez certains, la peur de l’échec est tellement grande qu’ils préfèrent même ne pas tenter certaines aventures. Tout cela poussent beaucoup personnes à se contenter du strict minimum pour être sur de ne pas échouer alors qu’en essayant de réaliser leurs rêves, elles pourraient vivre enfin la vie qu’elle souhaite. Chez les personnes qui tentent de nouvelles choses, qui sortent de leurs zones de conforts, qui veulent innover, ils y en a forcément beaucoup qui ne vont pas réussir à atteindre leurs objectifs du premier coup

Aux Etats-unis, le regard porté sur l’échec est complètement différent. Alors qu’en France on crée 1.2 entreprises par personne, on en crée 10.5 par personnes aux Etats-unis. En réalité, on ne réussit pas plus aux Etats-unis, mais après un échec on se relève plus facilement.

 

La vérité sur l’échec !

 

L’échec est une expérience qui nous permet d’apprendre beaucoup plus vite que n’importe quel autre expérience mais pour que ce dernier nous soit profitable il faut le voir comme un RÉSULTAT et ne pas assimiler à cette échec un sentiment négatif. Pour se représenter cet état d’esprit, nous pouvons prendre l’exemple d’Edison à qui l’on demanda,  après avoir essayé 9 999 de perfectionner l’ampoule électrique sans y parvenir, « Envisagez-vous un dix millième échec ? » il répondit « Je n’ai jamais échoué. J’ai seulement découvert une nouvelle façon de ne pas inventer l’ampoule électrique ».

Je vais vous proposez un petit exercice très simple. Rappelez vous le pire échec de votre vie et prenez 5 minutes pour noter sur une feuille tous les enseignements que vous avez pu en tirer ainsi que toutes les transformations qu’il a pu engendré sur vous.
Vous verrez que cet échec que vous n’avez peut être toujours pas réussi à digérer, est en faite une bénédiction. Et même si vous le voyez comme une chose négative, il vous a apporté beaucoup de points positifs.

Suite à un échec, nous devons normalement passé par 3 étapes:

  1. Accuser le coup, c’est très important et parfois long.
  2. Faire le bilan et ne pas hésiter à faire le ménage.
  3. Se bouger, réessayer, apprendre, se former, aller de l’avant.

 

Mon pire échec.

 

L’année dernière, j’ai investi toutes mes économies dans un bien immobilier que je voulais acquérir avec un associé, mais cette investissement qui aurait du être une affaire en or s’est transformé en véritable cauchemar.

J’ai appris beaucoup de cette échec. Je sais maintenant, que même si je m’associe avec une personne de mon entourage proche, je rédigerai un contrat. Auparavant, je ne le daisais pas de peur que mes proches pensent que je n’ai pas confiance en eux.

Cela a également développé ma confiance en moi car aujourd’hui quand je m’associe à quelqu’un, je suis intransigeant avec ce qui est important pour moi et si cette personne n’accepte pas certains points qui sont essentiels pour moi je ne préfère en rester là, je me dis que je trouverais une autre opportunité qui sera plus en accord avec ce que je suis.

 

Je passe à l’action

 

Je vous conseille vraiment de vous réconcilier avec vos échecs et de ne plus les voir comme une expérience négative mais plutôt comme l’opportunité de vous surpasser. Pour ma part, si j’ai réussi à dépasser ces blocages, c’est grâce à un livre qui s’appelle Les vertus de l’échec écrit par Charles Pepin, je n’avais même pas eu le temps de finir de le lire que j’avais déjà changé mon regard sur mon passé et mes échecs.

 

 

Pour finir, je vous partage cette vidéo de Franck Nicolas qui illustre bien cet article

Laisser un commentaire