La volonté: une force à transmettre à nos enfants

Ces derniers temps, je réfléchis à toutes les valeurs, aux principes, aux outils que je souhaite transmettre à mes enfants. Je suis tombé un peu par hasard sur « la volonté » en lisant Le pouvoir des habitudes : Changer un rien pour tout changer de Charles Duhigg.

Maintenant, « la volonté » fait parti de mon top 10 d’outils à transmettre à mes enfants.

Comme vous tous, je souhaitent que mes enfants réussissent et vivent une vie épanouissantes. Par contre, je suis convaincu, que la réussite ne se construit pas que sur les bancs de l’école. À l’école, les enfants apprennent à lire, compter, réfléchir, vivre en société ( ça marche aussi pour ceux qui font l’école à la maison), avoir un esprit critique,…

Cependant, l’école ne transmet pas d’outils ni de valeurs comme la volonté, la persévérance, l’empathie, la confiance en soi,… Cela relève de notre rôle de parents!!!

 

Qu’est ce que la volonté?

Il existe beaucoup de définition du moment « volonté: psychologique, philosophique, politique,…

J’aime celle que l’on trouve dans le Larousse. La volonté est « Faculté de déterminer librement ses actes en fonction de motifs rationnels ; pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose. Disposition de caractère qui porte à prendre des décisions avec fermeté et à les conduire à leur terme sans faiblesse, en surmontant tous les obstacles : Avoir une volonté de fer ».

Depuis peu, on sait que la volonté se travaille comme un muscle. Plus on la travaille et plus elle est importante et forte. Et ça, c’est une super nouvelle. Même si ce n’est pas un trait de caractère inné chez nous ou nos enfants, avec de l’entraînement, on peut la développer!!!

 

Pourquoi transmettre la volonté à nos enfants?

Plusieurs études à ce sujet ont été mené.  Dans l’université de Pennesylvanie, des chercheurs ont analysé des élèves en leurs faisant passer des petites tests d’autodiscipline. Des facteurs, comme le QI, la force de volonté et plusieurs autres, ont été mesuré.

Les élèves doué d’une forte volonté étaient plis a même d’obtenir des notes élevés. Ils étaient moins souvent absent, regardaient moins la télévision, consacrait plus de temps à leurs devoirs.

Une autre étude a été menée cette fois sur des enfants de 4 ans. On leur donna un marshmallow puis on leur proposa ou de le manger tout de suite ou d’attendre 15 minutes, dans ce cas là, ils auraient le droit à un second marshmallow.

Certains cédaient à la tentation dès la sorti du chercheur, d’autres avaient suffisamment de maîtrise de soi pour attendre un quart d’heure.

Quelques années plus tard, ces enfants ont été recontacter. Ils étaient maintenant au lycée. Ceux qui avaient assez d’auto-discipline à 4 ans pour résister aux marshmallow, avaient les meilleurs notes aux contrôles et examen, ils étaient les plus appréciés et consommaient moins de drogue.

 

Les enfants qui ont le plus de volonté, ont des capacités d’autorégulation  sui leurs procurent un avantage tout au long de leur vie. Ils sont plus à même de mener à bout leurs projets, de résister aux drogues, à la malbouffe, de réussir à l’école. Mais cela vaut aussi au travail, en amitié, en amour, au moment de prendre des grandes décisions, pour éviter de dépendre de croyances non vérifiées, pour éviter de se faire manipuler, pour réaliser toutes sortes de tâches avec succès.

Vous l’aurez compris, la volonté est un outil très puissant!!!

 

Comment travailler la volonté de nos enfants?

Je n’ai pas encore proposé le test du marshmallow a mes enfants mais ça ne saurait tarder, hhhh.

Plus sérieusement, la pratique d’un sport dès le plus jeune âge permet d’acquérir cette force volonté. Le but n’est pas de faire de nos enfants des champions. Mais, la pratique d’une activité sportive permet de « muscler » cette fameuse volonté.

L’auto-discipline et la maîtrise de soi font parti de ce que l’ont appelle en psychologie les fonctions cognitives. Rien de tel que le jeu pour développer le contrôle inhibitif de nos enfants: Jacques a dit, 123 soleil, Ni oui ni non et beaucoup d’autres.

Et puis, n’oublions pas que les enfants apprennent par mimétisme. Nous sommes leur exemple. Alors soyons exemplaire ^-^, en tout cas essayons d’être cohérent, en faisant preuve de volonté au quotidien. Essayons de concrétiser nos objectifs.

En écrivant cette article, je pense à mon minuteur. Quand mes enfants se chamaillent pour un même jouet, ou pour faire une même tache; je règle mon minuteur sur 5 ou 10 minutes, et ils attendent chacun à leur tour. Ça me fait penser à l’expérience du marshmallow. On est sur la bonne voie!!!

 

Et vous? Essayez vous de transmettre cet outil à vos enfants? Comment vous vous y prenez? N’hésitez pas à nous partager votre expérience!!!

Laisser un commentaire